Le Trio

La Parhélie est un phénomène météorologique rare et fugace, qui se produit lorsque les rayons du soleil, bas à l’horizon, traversent un nuage de cristaux de glace ; grâce à un phénomène de réfraction lumineuse, trois astres semblent apparaître dans un halo solaire.

Le Trio Parhélie intègre cette idée fondatrice comme matrice de son esthétique ; il interprète les œuvres en termes d’éclairages, de couleurs, de réverbérations, ce qui le pousse à questionner sans cesse son interprétation et son regard sur le répertoire.

Il se perfectionne en master de musique de chambre au CNSMD de Lyon auprès de Yovan Markovitch (Quatuor Danel), Dana Ciocarlie, David Selig, et bénéficie par ailleurs de l’enseignement des membres du Trio Wanderer, de Luc-Marie Aguera (Quatuor Ysaye), Pierre Colombet (Quatuor Ebene), Hatto Beyerle (Quatuor Alban Berg), et Roland Pidoux.

À ses débuts, le Trio se produit à Lyon notamment, dans des salles telles que le Théâtre des Célestins (concerts en partenariat avec l’Opéra de Lyon), ou encore au Conservatoire où il interprète en 2022 le Triple Concerto de Beethoven avec orchestre. Il est également programmé dans des salles parisiennes par l’association Jeunes Talents.

Le Trio Parhélie intègre en septembre 2023 le prestigieux Centre Européen de Musique de Chambre ProQuartet (Paris), sous le parrainage de Matthieu Herzog, où il sera en résidence jusqu’à 2025. Le trio est par ailleurs amené à jouer au sein de plusieurs festivals et académies en Europe; il est par exemple invité en tant qu’Ensemble en Résidence au festival de la Roque d’Anthéron à l’été 2023.

En 2023, le Trio Parhélie obtient le 1e prix du Concours Européen de la FNAPEC, le prix du Trio avec Piano au festival ISA (Autriche) et est finaliste du Concours International de Musique de Chambre de Lyon. Le trio est également Lauréat boursier de la Fondation Société Générale « C’est vous l’avenir » pour l’année 2023.

Ivan Foucher est un pianiste polyvalent; véritable couteau suisse, il étudie l’orchestration, l’écriture, l’analyse (et la percussion !) au CRR de Saint-Maur où il obtient son prix de perfectionnement à l’unanimité. Il intègre ensuite le CNSMD de Lyon dans la classe de David Selig. En parallèle de ses activités avec le Trio Parhélie, dont il est membre fondateur, il y rencontre la soprano Yara Kasti. Ils forment le DuOdyssée, qui sera primé aux concours internationaux de Mélodie de Gordes et de Mélodie française de Toulouse. Le duo, salué par la critique, est invité dans de nombreux festivals en France tels que Les musicales du lubéron, Présence compositrices, Les saisons de la voix, Jeune Talent, et dans des salles comme l’Opéra de Clermont, le Petit Palais, l’Opéra de Massy (récital avec Karine Deshayes)…

Par ailleurs, Ivan est aussi orchestrateur-arrangeur. En 2023, il réalise les arrangements pour la saison lyrique du CNSMD de Lyon, il collabore également avec l’ensemble vocal EOS XXI, et réalise des arrangements pour le trio Parhélie.

Ivan Foucher est un pianiste polyvalent; véritable couteau suisse, il étudie l’orchestration, l’écriture, l’analyse (et la percussion !) au CRR de Saint-Maur où il obtient son prix de perfectionnement à l’unanimité. Il intègre ensuite le CNSMD de Lyon dans la classe de David Selig. En parallèle de ses activités avec le Trio Parhélie, dont il est membre fondateur, il y rencontre la soprano Yara Kasti. Ils forment le DuOdyssée, qui sera primé aux concours internationaux de Mélodie de Gordes et de Mélodie française de Toulouse. Le duo, salué par la critique, est invité dans de nombreux festivals en France tels que Les musicales du lubéron, Présence compositrices, Les saisons de la voix, Jeune Talent, et dans des salles comme l’Opéra de Clermont, le Petit Palais, l’Opéra de Massy (récital avec Karine Deshayes)…
Par ailleurs, Ivan est aussi orchestrateur-arrangeur. En 2023, il réalise les arrangements pour la saison lyrique du CNSMD de Lyon, il collabore également avec l’ensemble vocal EOS XXI, et réalise des arrangements pour le trio Parhélie.

Lilya Chifman débute l’apprentissage du violon à 4 ans, et intègre le CRR de Paris, où elle étudie auprès de Larissa Kolos et Florin Szigeti jusqu’au Cycle concertiste. Elle remporte à 16 ans le 1er prix au concours Vatelot-Rampal, puis le 1er grand prix de l’Académie Internationale de Flaine. Elle intègre par la suite la classe de Marianne Piketty au CNSMDL.
En 2021, le CNSMDL lui offre sa première opportunité de se produire en soliste dans le 1er concerto de Prokofiev à l’Auditorium de Lyon, accompagnée par l’orchestre du conservatoire dirigé par Alexandre Bloch. Depuis, elle se produit régulièrement en soliste avec d’autres orchestres, notamment avec l’orchestre l’Echo philharmonique avec lequel elle interprète le Concerto n°2 de Mendelssohn et le Concerto de Beethoven.
Lilya est également admise à l’académie Jaroussky pour l’année 2022/2023 (promotion Debussy) et y bénéficie de l’enseignement de Nemanja Radulovic. Elle joue sur un violon de Galen Hartley fait en 2022.

Enguerrand Bontoux, le violoncelliste, est précocement attiré par la musique de chambre; à ses 16 ans, il forme au CRR de Boulogne-Bt le Quatuor Bellefeuille avec lequel il se produit dans de nombreux festivals en France, Belgique, Italie, et des salles comme Philharmonie de Paris. Il se forme ensuite auprès d’Anne Gastinel au CNSMDL, où il fonde le Trio Parhélie, et obtient son Master de violoncelle à l’unanimité avec les félicitations du jury.
Il se produit en soliste notamment dans le TripleKonzert de Beethoven au CNSMDL avec le Trio Parhélie, ou encore dans le concerto en Ut de Haydn avec l’orchestre Colonne (dir.Christophe Coin). Par ailleurs, il partage régulièrement la scène avec Raphaël Pidoux et l’ensemble Cello8, et se fait inviter au sein des pupitres de l’Opéra de Lyon, l’ONL de Lyon, et l’Orchestre National d’Auvergne.
Enguerrand joue sur un violoncelle Bernardel Père, prêté par la famille Rosoor, à l’initiative du fonds de dotation Talents & Violon’celles.

Enguerrand Bontoux, le violoncelliste, est précocement attiré par la musique de chambre; à ses 16 ans, il forme au CRR de Boulogne-Bt le Quatuor Bellefeuille avec lequel il se produit dans de nombreux festivals en France, Belgique, Italie, et des salles comme Philharmonie de Paris. Il se forme ensuite auprès d’Anne Gastinel au CNSMDL, où il fonde le Trio Parhélie, et obtient son Master de violoncelle à l’unanimité avec les félicitations du jury.
Il se produit en soliste notamment dans le TripleKonzert de Beethoven au CNSMDL avec le Trio Parhélie, ou encore dans le concerto en Ut de Haydn avec l’orchestre Colonne (dir.Christophe Coin). Par ailleurs, il partage régulièrement la scène avec Raphaël Pidoux et l’ensemble Cello8, et se fait inviter au sein des pupitres de l’Opéra de Lyon, l’ONL de Lyon, et l’Orchestre National d’Auvergne.
Enguerrand joue sur un violoncelle Bernardel Père, prêté par la famille Rosoor, à l’initiative du fonds de dotation Talents & Violon’celles.

Claude Debussy

« Seuls les musiciens ont le privilège de capter toute la poésie de la nuit et du jour, de la Terre et du ciel, d’en reconstituer l’atmosphère et d’en rythmer l’immense palpitation. »